13 août 2010

Il y a 5 ans

 

"A Toulouse, au dessert du repas de la Fénétra, tradition solide et caractéristique, on mange le «gâteau du Fénétra» où pâte d'amande et citron donnent un parfum particulier. On retrouve d'ailleurs ces mêmes gâteaux du Fénétra mais en format de poche sur les lieux de réjouissance, vendus par des pâtissiers forains. On en mange donc toute la journée… Par souci d’intégration, c’est aussi ce qu’on fait…"


04:20 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (0)

11 août 2010

Il y a 5 ans

“En une joute oratoire, nous avons rivalisé d’érudition, cette poussière tombée d’un livre dans un crâne vide.”

 

L'inspecteur Ali, Driss Chraïbi

09:17 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (0)

04 mars 2010

Il y a 5 ans

Une pensée émue pour le type qui a passé une heure dans de l'eau glacée à Moscou. Ces records inutiles ont toujours à mes yeux quelque chose de touchant... Quand j'étais petit, j'avais mis à une hauteur infranchissable le record du nombre de reprises de volée de balles qui avaient touché la porte et le mur du garage sans retomber sur le sol. Mais peut-être que j'ai mis la barre trop haut.  Comme cette performance est aujourd'hui inégalable, personne n'en parle jamais. Au fond, seules les tâches faciles suscitent l'ambition des mortels. C'est la pensée du jour.

01:09 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (0)

19 février 2010

Il y a 5 ans

elhorga


"On sait que bon nombre de joueurs français de rugby ont dû leur renom, ces dernières années, non pas à leur habileté à plaquer l'«ennemi» sur les pelouses du Tournoi des six nations, mais à ce qu'ils ont accepté de poser à poil dans des calendriers de charme pour garçons sensibles et solitaires. Erotisme pour érotisme, si l'on s'en tient à la fameuse définition de Georges Bataille (approbation de la vie jusque dans la mort), on peut de loin préférer cette image saisie à l'occasion du match France-Angleterre, dimanche dernier à Twickenham.

Devant, le Français Pepito Elhorga, derrière, l'Anglais Martin Corry. Une image pieuse de ce point de vue, puisqu'il n'y a souvent qu'un doigt, celui de sainte Thérèse d'Avila par exemple, de l'extase religieuse à la béatitude sexuelle. Ici, comme dans une allégorie, la France semble se pâmer d'être prise par l'Angleterre ou, comme on le dit dans le vocabulaire technique du rugby, d'être «tamponnée». En notant, pour l'honneur du joueur anglais, qu'il y a du tact dans son mouvement.

Certes, le poing droit de Martin est serré, prêt à rouer les flancs de Pepito, mais sa main gauche s'incruste comme un gentil reposoir sous le coude du Français.

Ce geste tendre attire l'instantané vers la pietà païenne, très douloureuse si l'on en juge par le masque convulsif de Pepito Elhorga, tel un cri vers le ciel.

Dans ses bras musclés, Pepito serre délicatement ce ballon qui pourrait être son enfant mort, ou, s'il était ovipare, l'oeuf de sa progéniture, menacé par quelque prédateur en short blanc. Mais ce qui nous lie surtout à cette image, ce sont les mains bandées du joueur français qui lui font comme des mitaines de douleur. D'imaginer qu'il souffre, on a mal pour lui. Et on voudrait être sa mère pour le consoler, l'appeler «mon grand». Ce bandage bondage concentre toute la charge émotionnelle de la scène. Comme un rite humain ancestral, une sorte de terreur délicieuse qui agglutine l'idée de sexe et sa conjuration."


Libération, 19 février 2005

 

11:30 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (0) | Tags : litterature, sport, rugby

27 décembre 2009

Il y a 5 ans

 

“Ecuyère en courte tunique blanche dont la corolle de satin s’épanouit en plis, comme un demi-jupon, sous l’épais ceinturon qui rudoie la taille, ange cotté, vigoureux et splendide, au sein fier et au fouet brandi; walkyrie armée de grâce, jeune orgueil déployé, bel et libre.”
 
Henry Raynal, Aux pieds d'Omphale

12:00 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (0) | Tags : tennis, nostalgie

29 novembre 2009

Il y a 5 ans

Il y a 5 ans, le blog de La Lettre aux Amis rendait hommage au vieil ami Ubu

“ Il devient un compagnon de chaque jour et sa connaissance cruelle et amusée de la vie me surprend.”
 
Henry Bauchau, Antigone

12:00 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (3) | Tags : litterature, amitie, nostalgie, ubu, bauchau

31 octobre 2009

Il y a 5 ans

Il y a 5 ans, Nathalie arrive à Vancouver

Belle comme un fuit mûr et tendre à croquer comme une pêche en été, Nathalie poursuit sa découverte de mondes inconnus en apprenant le japonais...

12:00 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (2) | Tags : nostalgie, nathalie, canada, vancouver

22 mai 2009

Il y a 5 ans...

18:00 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (2)

11 juin 2008

Il y a 5 ans

6 juin 2003 - l'inauguration du blog-notes de La Lettre aux Amis...

plateaup3[1]

"Bonjour ! Tu es parmi les premiers. Sers-toi tant qu'il est bien frais. Je te laisse faire un tour tranquillement, tu vas sûrement croiser des gens. Si tu veux, n'hésite pas à laisser un petit mot avant de t'en aller, je serai très content de te lire..."

18:59 Écrit par Paul dans Il y a 5 ans | Commentaires (2)