21 octobre 2007

Eté littéraire : la Russie

200px-Dostoevsky

“Mais il se passait quelque chose de tout autre avec Aglaïa. Toute l’affectation et la pompe avec lesquelles elle avait entrepris sa lecture, elle les avait couvertes d’un tel sérieux, d’une telle pénétration dans l’esprit et le sens de l’oeuvre poétique, elle prononçait avec tellement de sens le moindre mot de ce poème, elle le prononçait avec une simplicité si supérieure qu’à la fin de sa lecture elle avait non seulement captivé l’attention de chacun mais, en rendant cet esprit supérieur de la ballade, elle avait comme justifié en partie cette gravité soulignée et affectée sous le signe de laquelle elle s’était si solennellement placée au milieu de la terrasse. Dans cette gravité, on ne sentait à présent que le côté infini et, peut-être même, naïf du respect qu’elle éprouvait envers ce qu’elle s’était donné pour tâche de rendre."

L'idiot, Fedor Dostoïevski

17:00 Écrit par Paul dans Eté littéraire | Commentaires (0) | Tags : dostoievski, russie, litterature